Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique


La Martinique vue du ciel


IMG_0871.jpg

Vues aériennes du sud de l'île et de l'agglomération foyalaise, le 30 juin 2010, 8h-10h.

Photographe: M.Christophe MASTELLI (Agence Photomoana), avec son aimable autorisation (2010).
Réalisation: M.Erwann JADE, professeur agrégé de géographie (2010).
Légendes, commentaires et documentation: M.Lionel PUBELLIER, professeur certifié d'histoire (2014).

Sources des données actualisées : archives de rapports ministériels/parlementaires (agriculture, habitats, risques naturels), SDAGE, PPR des communes (2004), IGN, ORSTOM (études sur la Lézarde, agriculture), AME (énergie), ODE (eau), INSEE (population, activités), ADEME (énergie), SARA, SNYL, EDF, CCIM (entreprises), CACEM (environnement), SIMAR (logement social), CMT (Tourisme), France-Antilles (gestion des déchets et risques industriels), revue Science & Vie (vérification des calculs, données énergies "renouvelables"), ouvrages et articles de Jean CRUSOL (économie, tourisme), Alex ALLARD-SAINT-ALBIN (géologie), Yoan PELIS (énergie) et d'Olivier DEHOORNE (tourisme), revue Etudes caribéennes (énergie, agriculture, tourisme), Atlas de la Caraïbe de l'université de Caen (activité portuaire), Météofrance .

[Précision importante: les calculs concernant la consommation électrique sont basés sur la consommation moyenne en France en 2014 par habitant soit environ 8000 kWh/an et non sur la consommation résidentielle moyenne par foyer qui est d'environ 4000 kWh/an. Cette dernière ne tient pas compte en effet des consommations extérieures: industries, éclairage, réseaux, eau, communications, transport, lieux de travail...ce qui fausse la perception de la réalité.]

Ces photographies sont libres de droit dans le cadre d'un usage exclusivement scolaire.
Remerciements à M. MASTELLI.

213 files, last one added on Sep 12, 2013
Album viewed 756 times

 

1 albums on 1 page(s)

Random files - histoire-geographie
IMG_0913.jpg
La Pointe du Bout aux Trois îlets.364 viewsC'est la plus forte concentration d'hôtels de l'île. Les complexes s'organisent autour de la marina qui accueille une centaine d'embarcations, la navette pour Fort de France et sert de base nautique. Ces hôtels *** sont construits pour la plupart dans les années 1970-80. À l'ouest, l'hôtel Carayou de 150 chambres ; sur son versant est, l'ancien hôtel Méridien, de 295 chambres, construit en 1973, abandonné en 2007, victime d'un repli de l'activité touristique. Au second plan, l'hôtel La Pagerie et le « village créole » ouvert en 1998 sur le modèle du « village typique ». En arrière plan, le Bakoua Sofitel**** (Accor) de 138 chambres ouvert en 1967.
IMG_0929.jpg
Les Trois Ilets, ouverts sur la Baie de Fort de France.280 viewsL'étalement urbain est visible en direction de l'ouest et donne une idée de l'importance du mitage sélectif aux Trois Ilets. Les « trois » îlets de la baie et leurs récifs coralliens ont fourni la chaux nécessaire à l'industrie sucrière. L'expansion de la ville se lit dans la construction de trois lotissements à proximité du golf assortis d'un collège en 2005, face au golf. Sur le plan touristique, la commune des Trois îlets représente à elle seule 28 % des capacités hôtelières de l'île.
IMG_0946.jpg
L'Habitation Desporte et ses carrières inondées à Sainte Luce.248 viewsD'anciennes carrières d'andésite de 10ha sont abandonnées en dépit d'un projet de la Centrale des Carrières prévoyant 180 000t par an. La proximité du lotissement et l'opposition locale des habitants de 2007 à 2011, soutenus par une association écologiste (ASSAUPAMAR) a empêché la reprise de l'activité industrielle. Compte tenu des besoins du BTP, seule industrie en développement sur l'île, le schéma régional (1998-2005) prévoit l'extension des carrières mais estime aussi leur multiplication incompatible avec le développement touristique de l'île. Non loin, l'élevage bovin à viande, répandu sur les anciennes terres sucrières de Sainte Luce.
IMG_0965.jpg
L'anse Mabouya et le quartier Désert à Sainte Luce.345 viewsLes complexes hôteliers et les quartiers résidentiels colonisent cet espace.
Les terres anciennement plantées en cannes sont aujourd'hui investies par l'élevage bovin (viande).
IMG_0990.jpg
Lagune des Salines, plage de l'Anse Trabaud et Baie des Anglais. Sainte Anne.252 viewsAvec la Caravelle, les Salines sont une des presqu'îles de la petite île volcanique originelle apparue il y a 30 millions d'années. L'eau chaude siliceuse issue de l'activité volcanique va silicifier - « pétrifier »- les végétaux et les coraux. C'est là l'origine des bois pétrifiés que l'on trouve sur ces deux presqu'îles. Confronté au tourisme de masse, ce plateau récifal fortement érodé est maintenant protégé.
IMG_1009.jpg
La commune de Sainte Anne223 viewsCette commune de 5000 habitants en 2010, a vu sa population augmenter, comme au Marin ou au Vauclin, de plus de 20 % depuis la fin des années 90 avec l'augmentation des flux touristiques. Aujourd'hui, elle se stabilise. Située sur la côte sous le vent, elle jouit d'une situation enviable ouverte sur la Mer des Caraïbes, à proximité du port de plaisance du Marin, ramassée comme lui sous les mornes qui la protègent. Au loin, le Canal de Sainte Lucie, qui ouvre sur l'Atlantique.
IMG_1166.jpg
L'usine sucrière du Galion à la Trinité.284 viewsFondée en 1865, au débouché de la rivière du Galion sur l'Atlantique, cette usine demeure en 2010, la seule usine sucrière encore en activité sur l'île. Elle peut produire 32 tonnes de sucre par jour. Sa consommation en énergie serait équivalente à celle d'une ville de 17 000 habitants ; de là la nécessité d'utiliser la bagasse, les résidus de cannes à sucre, pour alimenter les chaudières. L'usine traite en période de récolte (de janvier à mai), 700 à 900 tonnes de cannes à sucre par jour. Elle se situe donc non loin de la Nationale 1 et des plantations de cannes à sucre de la côte au vent ; la manutention doit être rapide afin d'éviter la dégradation des cannes .
IMG_1205.jpg
La Centrale des Carrières au Lamentin, quartier Long Pré, le long des bananeraies.290 viewsCréée en 1980, cette entreprise gère l'extraction des gravières d'andésite. Le groupe Centrale des Carrières exploite trois carrières en Martinique dégageant près de 300 000 t de graviers, enrochements et terres végétales utilisés pour les remblais et les terrassements. Le BTP est un des premiers secteurs industriels de l'île avec pas moins de 5% des emplois de l'île. Cette filière doit assurer ses approvisionnements localement et les schémas d'aménagement intégrent l'extension des carrières.

Last additions - histoire-geographie
IMG_1250.jpg
Tour de contrôle de l'aéroport Aimé Césaire au Lamentin.716 viewsL'aéroport Aimé Césaire est le 12e aéroport de France, comptant près de 1,6 millions de passagers par an. Il comporte 1 seul terminal et une piste de 3300 mètres. Il est accessible par autoroute et desservi par une dizaine de compagnies. Comme pour le trafic maritime, la polarisation vers l'Europe est évidente et représente plus de 80% du trafic.Sep 12, 2013
IMG_1247.jpg
Base de l'armée de l'air, BA365. Lamentin589 viewsEn voie de restructuration, le maintien de cette base aérienne militaire près de l'aéroport du Lamentin est en sursis.Sep 12, 2013
IMG_1244.jpg
Radar de l'aéroport. Lamentin.599 viewsIl s'agit d'un radar d'approche situé en bout de piste (3300m), sous le vent. Situées sur une ancienne zone marécageuse, en partie gagnée sur la mer, et compte tenu du relief de l'île, les pistes sont sous surveillance afin de prévenir tout affaissement et permettre un atterrissage optimal des appareils.Sep 12, 2013
IMG_1243.jpg
Terminal container de la Pointe Des Grives, vue est. Fort de France.629 viewsOuvert en 2004, il accueille annuellement 160 000 containers EVP sur pas moins de 16 ha. 2 quais, un de 460 mètres et un autre de 150 mètres, peuvent accueillir 3 porte containers dont le déchargement est effectué par 3 portiques. 500 prises frigorifiques permettent d'assurer le stockage des containers réfrigérés (bananes). La manutention est assurée par une filiale de la CMA-CGM.Sep 12, 2013
IMG_1240.jpg
Bureaux de la zone franche de Dillon, Fort de France.643 viewsCréées en 1997, les zones franches urbaines défiscalisent certaines activités. La ZFU de Dillon s'étend jusqu'à la pointe Simon. De là la présence de bureaux à proximité du stade de Dillon. La zone de Dillon qui a vu s'établir de nombreux logements dès le début des années 70 fait pourtant partie avec Volga, des zones inondables et submersibles qui menacent pas moins de 9500 habitants de l'agglomération foyalaise. On y trouvre de grands centres commerciaux au coeur de quartiers populaires.Sep 12, 2013
IMG_1238.jpg
Usine d'incinération des ordures ménagères, Fort de France.577 viewsUnité ouverte en 2002 dans la zone industrielle de la Jambette, cet incinérateur à grilles à rouleaux construit par Vinci a une capacité de production électrique de 7MW. Il absorbe ainsi près de 112 000 tonnes de déchets par an et produit 15 000 MWh par an soit la consommation électrique de 1800 habitants. Le rendement d'un incinérateur est donc faible (<20%). L'incinérateur doit subir une extension en 2017, lui permettant d'absorber 50000 tonnes par an supplémentaires.Sep 12, 2013
IMG_1237.jpg
Décharge et zone d'enfouissement des déchets de la Trompeuse, Fort de France.556 viewsA proximité de l'incinérateur et de la zone industrielle de la Jambette, les déchets étaient jusque là enfouis dans un terre plein littoral. Ce centre d'enfouissement est fermé depuis 2014 après avoir absorbé chaque année près de 100 000 tonnes de déchets. Compte tenu de l'instabilité de cette zone, elle subit des travaux de terrassements en vue d'y aménager en 2015 un centre technique des transports (maintenance transport en commun). La moitié des déchets de l'île sont des déchets ménagers soit 230 000 tonnes par an ; et sur 500kg par habitants ; seuls 6 sont recyclés...Sep 12, 2013
IMG_1234.jpg
Société anonyme de la Raffinerie des Antilles (SARA). Fort de France.570 viewsZone de stockage et de production de la Raffinerie des Antilles, installée dans la zone industrielle de la Jambette, à proximité du port de commerce de Fort de France et de l'aéroport du Lamentin. Fondée en 1969, elle appartient au groupe Total et compte environ 250 salariés en 2010.
Cette installation est classée SEVESO II et occupe 43 ha.
Sep 12, 2013