Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique


Last additions - DISCIPLINES
IMG_0885.jpg
La cité Ozanam à Schoelcher.473 viewsPrès de la Nationale 2 construite en 1963, axe de la périurbanisation entre Schoelcher et Fort de France, la cité Ozanam est le plus grand ensemble HLM de l'île. Construit entre 1973 et 1975, il regroupe pas moins de 20 barres-jusqu'à 12 étages-, 900 logements et plus de 3000 habitants sur moins de 17 ha. Cet ensemble, en 2010 rénové, fait toujours face à des problèmes d'insécurité.Sep 12, 2013
IMG_0884.jpg
La rocade (Nationale 2) entre Schoelcher et Fort de France.483 viewsLa route nationale construite en 1963 et ses échangeurs fixent l'emplacement des grandes surfaces très nombreuses. Ces grandes surfaces, pour la plupart construites à la fin des années 1980, sont des hypermarchés (plus de 2500m²) et touchent essentiellement la clientèle venue, sur cet axe, de la périphérie et du littoral nord caraïbe. Sep 12, 2013
IMG_0882.jpg
Base nautique de la Pointe des Nègres à Schoelcher.505 viewsLa Pointe des Nègres est équipé d'un phare. On y trouve également un fortin, la commune de Schoelcher - appelé avant 1888, Case Navire-, ayant été le témoin des combats navals entre anglais et français. Cette pointe tiendrait son nom des débarcadères aux esclaves alors emmenés vers le marché aux esclaves de Fort de France, la zone de Case Navire servant alors de mouillage.Sep 12, 2013
IMG_0880.jpg
La Pointe de la Vierge à Schoelcher et le lycée Bellevue.526 viewsUne base nautique, une maison des sports en bordure de mer, puis au second plan à l'ouest, le lycée Bellevue et plus à l'est le lycée technique de la Pointe des Nègres ouverts respectivement en 1961 et 1957. Le stade Louis Achille est bien plus ancien, jadis dans les périphéries rurales de Fort de France. C'est l'histoire d'un espace jadis rural aujourd'hui considérablement urbanisé, à la périphérie de deux agglomérations.Sep 12, 2013
IMG_0879.jpg
Vue sur Fort de France de l'ouest.492 viewsSur les mornes les quartiers Trénelle, Citron à l'arrière plan. Cet habitat spontané s'est particulièrement développé avec la crise de l'industrie sucrière dès les années 70 et le fort exode rural qui a suivi. Des estimations du ministère avancent que 30 % des constructions dans l'île auraient été réalisées sans permis, ce qui a alimenté le mitage des zones naturelles. L'espace des mornes, jusque là peu valorisé, difficile et où la pression foncière était absente a été massivement occupé. Situées à proximité des ravines de la Rivière Madame, ces zones sont aujourd'hui des zones à risques, sujettes aux glissements de terrain. On repère le carroyage colonial de Fort de France et les nouveaux aménagements : le chantier de la tour à la Pointe Simon (2008-2012), le centre commercial du cours Perrinon (22 000m², 2009 ) en centre ville. La rocade de Fort de France ouverte en 1980 sépare distinctement les quartiers d'habitats spontanés du reste de la ville.Sep 12, 2013
IMG_0878.jpg
La Pointe Simon à Fort de France.446 viewsFort de France s'ouvre sur la Baie des Flamands. La Pointe Simon a fait l'objet de la création d'un terminal de croisière en 1992 avec un appontement réservé à deux navires de croisière de plus de 200 mètres afin de desservir directement le centre ville, le port de la Baie des Tournelles étant trop éloigné. Le tourisme de croisière a peu de retombées économiques pour la ville : un navire de 350 mètres transporte en effet près de 5400 passagers et c'est à lui seul, une ville flottante d'autant, que le nombre d'escale (une centaine) a diminué de plus de moitié depuis le début des années 2000.Sep 12, 2013
IMG_0877.jpg
La rivière Madame et la Pointe Simon à Fort de France.463 viewsLa rivière Madame est canalisée : ses crues ont été à plusieurs reprises dévastatrices pour la ville (son débit peut alors atteindre 250m3/s, 1970). On estime à 9500 le nombre d'habitants concernés par les risques de submersion marine et les inondations à Fort de France...et le centre ville n'est en rien épargné (cyclone Dorothy en 1970, Luis en 1995...). On remarque le chantier de la Tour de la Pointe Simon commencé en 2008 et achevé en 2012 : la construction de ce bâtiment de 20 étage sur un sol marécageux et en zone sismique a exigé la mise en place de près de 120 piliers de béton jusqu'à 30 mètres de profondeur en guise de fondations .Sep 12, 2013
IMG_0875.jpg
Le Fort Saint Louis, à Fort de France.468 viewsCette pointe, à l'origine un îlet, est un emplacement stratégique pour la surveillance de la Baie des Flamands. Une forteresse de type Vauban y est édifiée en 1680 : elle protège le mouillage des navires. Ce fort aujourd'hui, quoique dépourvu d'intérêt militaire et classé monument historique, est une base de la Marine Nationale. La frégate Le Ventôse y est au mouillage permanent, spécialisée dans la lutte contre le narcotrafic. A l'arrière plan, dans la baie du carénage, la gare maritime reconstruite en 2010. Elle assure les liaisons interîles et accueille 150 000 passagers/an (en baisse). Enfin la darse de carénage où l'on caréne les navires de 20000 tonneaux.Sep 12, 2013
IMG_0872.jpg
Le port de commerce de la Pointe des Carrières à Fort de France.498 viewsLes quais bananiers aménagés dès les années 1960 forment l'hydrobase. Ils sont prolongés dès les années 80, par un terminal à conteneurs. Sur l'est, l'appontement privé de la SARA (pétrole brut). Au premier plan, vers le sud, l'appontement minéralier et plus loin pétrolier. On y fournit le clinker (le mélange calcaire/aluminosilicate) et le carburant destiné à la cimenterie ainsi qu' à la centrale thermique (80 MW) juste derrière.
Au cœur de la zone industrielle, les quartiers populaires de Volga, inondables -avec la zone de Dillon-, parmi les 9500 foyalais exposés au risque d'inondation.
Sep 12, 2013
IMG_0871.jpg
Le terminal container et la cimenterie de la Pointe des Carrières, Fort de France.481 viewsAu premier plan, vers le sud, l'appontement minéralier et plus loin pétrolier. On y fournit le clinker (le mélange calcaire/aluminosilicate) et le carburant destiné à la cimenterie ainsi qu' à la centrale thermique (80 MW) juste derrière. Implantée dans les années 70, la cimenterie Lafarge porte le clinker à 1450° ; d'où sa consommation importante en énergie. Elle produit plus de 200 000 tonnes de ciment par an. L'implantation de la cimenterie tout comme celle de la SARA dans les années 70, répondait à la volonté du général De Gaulle d'industrialiser les Antilles.Sep 12, 2013
IMG_0870.jpg
L'appontement minéralier de la Pointe des Carrières à Fort de France.430 viewsLes trois trémies recueillent le clinker (mélange de calcaire aluminosilicaté) qui est déposé sur un tapis roulant et acheminé jusqu'à la cimenterie où il est stocké.Sep 12, 2013
IMG_0868.jpg
Le reconditionnement des métaux à la Pointe Des Grives.395 viewsLa société MetalDom (21 salariés), créée en 2002 sur la zone industrialo-portuaire de la Pointe Des Grives, est spécialisée dans le tri et le reconditionnement des métaux issus des véhicules et des équipements industriels. Elle effectue également la récupération et le broyage des pneumatiques (arrière plan)Sep 12, 2013
213 files on 18 page(s) 16