Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique

Image search results - "électricité"
IMG_0841.jpg
Zone industrielle de Place d'Armes au Lamentin.441 viewsVue de la Lézarde par le sud, elle concentre un grand nombre de grandes surfaces. On y voit les rond points qui fixent ces aménagements et le réseau des canaux de drainage de la plaine -inondable-. Les zones résidentielles et les logements collectifs se pressent autour de ces zones industrielles.
La Lézarde est vectrice d'inondation importante notamment sur les grands axes de communication : son débit annuel moyen (1,8 m3/s ) étant régulièrement multiplié par 10 (81m3/s) voire par 80 lors des crues décennales (140m3/s) ou par 300 (600m3/s durant quelques heures en 1970 soit le régime moyen de la Seine).
IMG_0843.jpg
Zone industrielle de Place d'Armes au Lamentin.2072 viewsVue de la Lézarde par le sud, elle concentre un grand nombre de grandes surfaces. On y voit les rond points qui fixent ces aménagements et le réseau des canaux de drainage de la plaine -inondable-. Les zones résidentielles et les logements collectifs se pressent autour de ces zones industrielles.
L'ïle comprend 32 MW de puissance installée pour l'énergie photovoltaïque en 2012. Avec un rendement faible de 14 % -même en milieu tropical-, c'est à peu près la consommation de 5000 habitants (39 GWh/an).
IMG_0846.jpg
Entrepôt dans la zone industrielle de la Lézarde au Lamentin.2116 viewsEquipés de panneaux solaires, ces entrepôts stockent les marchandises et véhicules importés pour les grands concessionnaires de la zone industrielle de la Lézarde (Renault Nissan entre autre...). La Martinique est un marché dynamique avec près de 10 à 15 000 véhicules vendus par an (dont plus de 2000 neufs). Cela est du à la croissance des foyers disposant de plusieurs véhicules. En outre, la part des ventes de 4X4 est trois fois supérieure à celle de la métropole (17 % contre 5 % en 2007).
IMG_0847.jpg
Entrepôt dans la zone industrielle de la Lézarde au Lamentin.394 viewsEquipés de panneaux solaires, ces entrepôts stockent les marchandises et véhicules importés pour les grands concessionnaires de la zone industrielle de la Lézarde (Renault Nissan entre autre...).
L'ïle comprend 32 MW de puissance installée pour l'énergie photovoltaïque en 2012. Avec un rendement faible de 14 % -même en milieu tropical-, c'est à peu près la consommation de 5000 habitants (39 GWh/an).
IMG_0871.jpg
Le terminal container et la cimenterie de la Pointe des Carrières, Fort de France.381 viewsAu premier plan, vers le sud, l'appontement minéralier et plus loin pétrolier. On y fournit le clinker (le mélange calcaire/aluminosilicate) et le carburant destiné à la cimenterie ainsi qu' à la centrale thermique (80 MW) juste derrière. Implantée dans les années 70, la cimenterie Lafarge porte le clinker à 1450° ; d'où sa consommation importante en énergie. Elle produit plus de 200 000 tonnes de ciment par an. L'implantation de la cimenterie tout comme celle de la SARA dans les années 70, répondait à la volonté du général De Gaulle d'industrialiser les Antilles.
IMG_0872.jpg
Le port de commerce de la Pointe des Carrières à Fort de France.407 viewsLes quais bananiers aménagés dès les années 1960 forment l'hydrobase. Ils sont prolongés dès les années 80, par un terminal à conteneurs. Sur l'est, l'appontement privé de la SARA (pétrole brut). Au premier plan, vers le sud, l'appontement minéralier et plus loin pétrolier. On y fournit le clinker (le mélange calcaire/aluminosilicate) et le carburant destiné à la cimenterie ainsi qu' à la centrale thermique (80 MW) juste derrière.
Au cœur de la zone industrielle, les quartiers populaires de Volga, inondables -avec la zone de Dillon-, parmi les 9500 foyalais exposés au risque d'inondation.
IMG_1030.jpg
Une « cité » au Marin rénovée : la résidence Gaïac (140 logements sociaux).374 viewsDès 2008, la Simar, maître d'ouvrage d'une grande partie des logements sociaux de l'île, équipe son parc de panneaux photovoltaïques (30 000m² potentiels ; 3,3 MW installés). On fournit ainsi en 2009, 5000 MWh par an soit la consommation annuelle de 650 habitants. C'est faible : en effet, tributaire de la météo, la puissance réelle du photovoltaïque ne représente en moyenne que 14 % de la puissance installée, même sous les tropiques ; c'est une des limites des énergies renouvelables...
IMG_1056.jpg
Les éoliennes du Morne Carrière au Vauclin face à l'Atlantique.329 viewsEn 2004, une ferme de 4 éoliennes de 275 KW, est mise en service au Vauclin, sur le Morne Carrière, par la société Aerowatt où l'alizé s'établit à 27km/h de moyenne. Avec une production de 2400 MWh par an, cette ferme peut approvisionner 300 habitants. Petites, ces éoliennes sont escamotables en période cyclonique ; elles sont donc fortement tributaires de la météo. Leur puissance réelle ne représente en effet que 22 % de leur puissance nominale ! C'est là tout le problème de l'énergie « renouvelable »...
IMG_1057.jpg
Les éoliennes du Morne Carrière au Vauclin face à l'Atlantique.321 viewsEn 2004, une ferme de 4 éoliennes de 275 KW, est mise en service au Vauclin, sur le Morne Carrière, par la société Aerowatt où l'alizé s'établit à 27km/h de moyenne. Avec une production de 2400 MWh par an, cette ferme peut approvisionner 300 habitants. Petites, ces éoliennes sont escamotables en période cyclonique ; elles sont donc fortement tributaires de la météo. Leur puissance réelle ne représente en effet que 22 % de leur puissance nominale ! C'est là tout le problème de l'énergie « renouvelable »...
IMG_1058.jpg
Les éoliennes du Morne Carrière au Vauclin face à l'Atlantique.299 viewsEn 2004, une ferme de 4 éoliennes de 275 KW, est mise en service au Vauclin, sur le Morne Carrière, par la société Aerowatt où l'alizé s'établit à 27km/h de moyenne. Avec une production de 2400 MWh par an, cette ferme peut approvisionner 300 habitants. Petites, ces éoliennes sont escamotables en période cyclonique ; elles sont donc fortement tributaires de la météo. Leur puissance réelle ne représente en effet que 22 % de leur puissance nominale ! C'est là tout le problème de l'énergie « renouvelable »...
IMG_1157.jpg
L'usine sucrière du Galion à la Trinité.369 viewsFondée en 1865, au débouché de la rivière du Galion sur l'Atlantique, cette usine demeure en 2010, la seule usine sucrière encore en activité sur l'île. Elle peut produire 32 tonnes de sucre par jour. Sa consommation en énergie serait équivalente à celle d'une ville de 17 000 habitants ; de là la nécessité d'utiliser la bagasse, les résidus de cannes à sucre, pour alimenter les chaudières. L'usine traite en période de récolte (de janvier à mai), 700 à 900 tonnes de cannes à sucre par jour. Elle se situe donc non loin de la Nationale 1 et des plantations de cannes à sucre de la côte au vent ; la manutention doit être rapide afin d'éviter la dégradation des cannes .
IMG_1160.jpg
Le centre de valorisation organique (CVO) du Robert. 364 viewsCréé en 2005, le CVO est un centre de retraitement des déchets organiques biodégradables. Un centre de compostage produit du compost destiné à amender les terres agricoles, grâce à l'action d'organismes vivants aérobies, de bactéries et de champignons. Un centre de méthanisation, le 3e en France, fait brûler le méthane, le gaz issu de la décomposition des déchets par des bactéries anaérobies, pour produire de l'électricité (0,7 MW installé). On traite ainsi 60 000 tonnes de déchets par an.
14 files on 2 page(s) 1