Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique

Image search results - "élevage"
IMG_1000.jpg
Forêt littorale de l'anse Caritan, mangroves et prairie de la Pointe Dunkerque à Sainte Anne, habitation Caritan.316 viewsLes fonds coralliens, les cayes, sont bien visibles. Le défrichage de la forêt xérophile littorale laisse place à l'élevage bovin dans une région pourtant sèche mais irriguée par des réservoirs placés dans les mornes de l'arrière pays. L'élevage en Martinique occupe un tiers de la surface agricole et son développement est plutôt récent car il a surtout profité du démembrement des terres sucrières : il valorise en fait des sols pauvres, notamment les vertisols du sud de la Martinique. On élève surtout des zébus Brahman et des races créoles. Au loin, la mangrove et tanne de l'anse Meunier.
IMG_1055.jpg
Le quartier du Macabou au Vauclin308 viewsAu milieu d'un paysage de bocage tropical, avec ses haies d'érythrine qui servent de coupe-vent, le quartier littoral du Macabou au Vauclin, près des Mangroves, situé non loin de l'emplacement d'une ancienne plantation : l'Habitation Mallevaud. Non loin, le maraîchage se développe (salades, haricots, tomates...)Entre le Vauclin et le François, on trouve l'essentiel des exploitations laitières de la Martinique (une douzaine). La collecte, assurée par la coopérative Cooprolam, est inférieur au million de litres par an.
IMG_1062.jpg
La carrière Paquemar au Vauclin et les bananeraies.280 viewsEnvironnée de bananeraies, la carrière Paquemar au Vauclin, ouverte en 1981, extrait des pierres de construction de l'andésite. La culture extensive des bananes semblent parfois faire fi du paysage de bocage traditionnel dans une zone pourtant bien ventée. Entre le Vauclin et le François, on trouve l'essentiel des exploitations laitières de la Martinique (une douzaine). La collecte, assurée par la coopérative Cooprolam, est inférieur au million de litres par an.
IMG_1140.jpg
Parcs aquacoles pour l'élevage du Loup des Caraïbes au large du Robert.296 viewsUne ferme aquacole sur le littoral Atlantique dans les baies abritées de la pointe Lynch, au Robert. L'aquaculture connaît un essor au début des années 2000 soutenue par l'Ifremer. C'est souvent une production familiale de Loup des Caraïbes, de Saumon Noir et de Langouste. Les difficultés récentes de la filière piscicole amène pourtant la société à se diversifier et à s'ouvrir à l'agritourisme en proposant des visites du milieu et des activités de pêche aux touristes.
IMG_1142.jpg
Une ferme aquacole sur le littoral Atlantique dans les baies abritées de la pointe Lynch, au Robert.268 viewsL'aquaculture connaît un essor au début des années 2000. C'est souvent une production familiale de Loup des Caraïbes, de Saumon Noir et de Langouste. Les difficultés récentes de la filière piscicole amène pourtant la société à se diversifier et à s'ouvrir à l'agritourisme en proposant des visites du milieu et des activités de pêche aux touristes.
IMG_1179.jpg
Le bourg du Vert Pré (Le Robert).372 viewsGros bourg rural de 6000 habitants, il fait partie du Robert, la 3e commune la plus importante de Martinique. Situé dans les mornes, à plus de 300 mètres d'altitude, son économie est tournée vers l'agriculture familiale, l'élevage et l'agroalimentaire.
IMG_1185.jpg
Bâtiments de production et de stockage en chambre froide de la SNYL. (Le Robert)389 viewsLes installations se situent sur les terres de l'ancienne Habitation Directoire à proximité des principaux fournisseurs (éleveurs, arboriculteurs, sucrerie...), dans un paysage de bocage et de mornes.
L'agroalimentaire représente 45 % des effectifs salariés de l'industrie insulaire en 2010.
IMG_1186.jpg
La SNYL, Société Nouvelle des Yaourts Littée, au Vert Pré (Le Robert).401 viewsCette société agroalimentaire fondée en 1962, produit aujourd'hui près de 13 000 tonnes de laitages et de jus par an. Elle compte en 2010, 115 salariés. Dès l'origine, cette usine, spécialisée dans la production de yaourts et de jus, s'est établie à proximité de ses fournisseurs , sucrerie, arboriculteurs (goyaves, ananas, mangues notamment...) et surtout éleveurs bovins. La production est écoulée en direction du Lamentin à moins de 10 km et du Robert, deux des trois grandes aires urbaines de la Martinique.
8 files on 1 page(s)