Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique

Image search results - "agriculture"
IMG_0838.jpg
La plaine du Lamentin : monoculture de la canne et de la banane irriguée par la Lézarde.536 viewsLa Lézarde est le plus grand bassin versant de l'île avec près de 116km². Si la moyenne des précipitations y est d'environ 180 mm par mois, cette quantité peut en revanche, varier de 1 à 5 entre la saison sèche (le Carême, janvier à juin) et la saison des pluies (Hivernage, juin à décembre). Or chaque année, l'agriculture consomme 10 millions de m3 d'eau, soit le quart des prélèvements domestiques... La banane plus encore que la canne est très exigeante en eau (plus de 10 000m3 annuel à l'ha ). La banane représente près de 16 000 emplois directs et indirects en 2010 tandis que la filière canne en génère 5000.
Au fond : les hauteurs du morne Pitaut et une carrière d'andésite à Croix Rivail.
IMG_0956.jpg
La distillerie Trois Rivières à Sainte Luce.318 viewsCette distillerie n'est plus en activité : c'est la distillerie La Mauny qui commercialise depuis 1976, sous la marque Trois Rivières sa production. Néanmoins 120ha de cette propriété restent plantés en canne. C'est aujourd'hui un site touristique car bien avant d'être une distillerie, il s'agissait d'une sucrerie fermée en 1867, fondée du XVIIe siècle et ayant appartenu au surintendant Fouquet : l'Habitation Grand Céron. On y a reconstruit le moulin à vent et aménagé une boutique. Près d'1,5 million de litres de rhum Trois Rivières sont distillés (AOC 1996).
IMG_0965.jpg
L'anse Mabouya et le quartier Désert à Sainte Luce.386 viewsLes complexes hôteliers et les quartiers résidentiels colonisent cet espace.
Les terres anciennement plantées en cannes sont aujourd'hui investies par l'élevage bovin (viande).
IMG_1052.jpg
Pièce d'eau nécessaire à l'irrigation 263 viewsLa polyculture maraîchère exige également la maîtrise précise des techniques d'irrigation. Ces pièces d'eau sont souvent alimentées par des conduites forcées venues de la Lézarde.
IMG_1053.jpg
Polyculture au Vauclin: une exploitation de salades.269 viewsUne polyculture vivrière dans une paysage de bocage tropical sur les pentes du quartier Paquemar. Le Vauclin est parmi les premiers producteurs de tomates, salades, haricots, choux, melons et pastèques. Ici, une exploitation de plus de 6ha produit en plein champs près de 10 000 têtes de batavia par semaine. La maîtrise de l'irrigation y est essentielle.
IMG_1054.jpg
Polyculture au Vauclin: une exploitation de salades.259 viewsUne polyculture vivrière dans une paysage de bocage tropical sur les pentes du quartier Paquemar. Le Vauclin est parmi les premiers producteurs de tomates, salades, haricots, choux, melons et pastèques. Ici, une exploitation de plus de 6ha produit en plein champs près de 10 000 têtes de batavias par semaine. La maîtrise de l'irrigation y est essentielle.
IMG_1055.jpg
Le quartier du Macabou au Vauclin308 viewsAu milieu d'un paysage de bocage tropical, avec ses haies d'érythrine qui servent de coupe-vent, le quartier littoral du Macabou au Vauclin, près des Mangroves, situé non loin de l'emplacement d'une ancienne plantation : l'Habitation Mallevaud. Non loin, le maraîchage se développe (salades, haricots, tomates...)Entre le Vauclin et le François, on trouve l'essentiel des exploitations laitières de la Martinique (une douzaine). La collecte, assurée par la coopérative Cooprolam, est inférieur au million de litres par an.
IMG_1062.jpg
La carrière Paquemar au Vauclin et les bananeraies.280 viewsEnvironnée de bananeraies, la carrière Paquemar au Vauclin, ouverte en 1981, extrait des pierres de construction de l'andésite. La culture extensive des bananes semblent parfois faire fi du paysage de bocage traditionnel dans une zone pourtant bien ventée. Entre le Vauclin et le François, on trouve l'essentiel des exploitations laitières de la Martinique (une douzaine). La collecte, assurée par la coopérative Cooprolam, est inférieur au million de litres par an.
IMG_1063.jpg
Agriculture sous serres au Vauclin291 viewsPépinières, horticulture, élevage porcin, bovins et productions maraîchères (salades, concombres, choux, haricots, tomates...) font partie des stratégies de diversification d'une agriculture qui tente de se sortir de la monoculture bananière dans une région où la maîtrise de l'irrigation est essentielle. Si l'ensoleillement est assuré, ce n'est pas le cas de la régularité des précipitations : la serre a alors plus vocation à servir d'abri.
IMG_1064.jpg
Agriculture sous serres au Vauclin278 viewsPépinières, horticulture, élevage porcin, bovins et productions maraîchères (salades, concombres, choux, haricots, tomates...) font partie des stratégies de diversification d'une agriculture qui tente de se sortir de la monoculture bananière dans une région où la maîtrise de l'irrigation est essentielle. Si l'ensoleillement est assuré, ce n'est pas le cas de la régularité des précipitations : la serre a alors plus vocation à servir d'abri. En 20 ans , depuis les années 1990, la Surface agricole utile de la Martinique a reculé de près de 27 % au profit essentiellement de zones en friche.
IMG_1065.jpg
Le Bourg du Vauclin.294 viewsLa couronne périurbaine des lotissements gagne sur l'espace rural. La population stable depuis un demi siècle, en proie à l'exode rural, a connu une croissance de près de 20 % depuis le début des années 2000. On compte en 2010 9000 habitants. La commune est tournée vers l'agriculture, la villégiature et les activités de loisirs nautique, protégée de l'Atlantique par les cayes, la barrière corallienne et la faible profondeur de la baie.
IMG_1066.jpg
Lotissement Bel Air en cours de construction à la périphérie du Vauclin.344 viewsA proximité des bananeraies, près du réservoir de Paquémar, alimenté par la Lézarde, sur le piémont de la montagne du Vauclin, l'espace rural est défriché et laisse place à la construction d'un lotissement en 2010 : la route est déjà asphaltée...
42 files on 4 page(s) 1