Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique


Most viewed - La Martinique vue du ciel
IMG_1146.jpg
La pointe Savane au Robert et l'îlet Chancel.385 viewsLes lotissements pavillonnaires avancent sur un littoral protégé et font désormais face à l'îlet Chancel, intégré à la réserve naturelle. C'est sur cet îlet que se trouve le dernier refuge des iguanes verts des Antilles, jadis endémiques aujourd'hui protégés.
IMG_0848.JPG
Le parc de la société de collecte des déchets, FISER en Martinique, sur la zone industrielle du Lamentin.384 viewsLe parc de la société de collecte des déchets, FISER en Martinique, sur la zone industrielle du Lamentin.
Cette entreprise est spécialisée dans la collecte des déchets ménagers et industriels. (500 000 tonnes/an pour l'île en 2014)
La moitié des déchets de l'île sont des déchets ménagers soit 230 000 tonnes par an ; et sur 500kg par habitants ; seuls 6 sont recyclés... L'agglomération foyalaise à elle seule, produit 100 000 tonnes de déchets ménagers par an. Sa décharge, dans la zone industrielle de la Jambette est aujourd'hui fermée et son incinérateur en valorise 112 000 tonnes et à terme 172 000 tonnes. Fin 2014, la décharge du Céron à Sainte Luce ferme à son tour. Seul restera, l'ISDND (Installation de stockage des déchets non dangereux) prévu au Galion en 2017. ..
IMG_1214.jpg
Zone commerciale de la Galleria dans la zone industrielle les Mangles Acajou.383 viewsEdifiée en 1989 sur la friche industrielle de l'ancienne usine sucrière d'Acajou, c'est, en bordure de l'autoroute Fort-De-France-Lamentin, l'un des plus grands espaces commerciaux de l'île.
IMG_1097.jpg
La retenue du barrage de la Manzo.382 views8 millions de m3 d'eau, 85 ha. Le lac de retenue montre l'étroitesse des bassins versants de la Martinique, île caractérisée par ses reliefs chahutés. Cette étroitesse rend les crues subites et particulièrement dangereuses. De là la nécessité de réguler les apports des précipitations dans cette partie agricole de l'île. En effet, si la moyenne des précipitations à cet endroit est d'environ 180 mm par mois, cette quantité peut en revanche, varier de 1 à 5 entre la Carême (janvier/juin) et l'Hivernage.
IMG_1160.jpg
Le centre de valorisation organique (CVO) du Robert. 382 viewsCréé en 2005, le CVO est un centre de retraitement des déchets organiques biodégradables. Un centre de compostage produit du compost destiné à amender les terres agricoles, grâce à l'action d'organismes vivants aérobies, de bactéries et de champignons. Un centre de méthanisation, le 3e en France, fait brûler le méthane, le gaz issu de la décomposition des déchets par des bactéries anaérobies, pour produire de l'électricité (0,7 MW installé). On traite ainsi 60 000 tonnes de déchets par an.
IMG_0878.jpg
La Pointe Simon à Fort de France.381 viewsFort de France s'ouvre sur la Baie des Flamands. La Pointe Simon a fait l'objet de la création d'un terminal de croisière en 1992 avec un appontement réservé à deux navires de croisière de plus de 200 mètres afin de desservir directement le centre ville, le port de la Baie des Tournelles étant trop éloigné. Le tourisme de croisière a peu de retombées économiques pour la ville : un navire de 350 mètres transporte en effet près de 5400 passagers et c'est à lui seul, une ville flottante d'autant, que le nombre d'escale (une centaine) a diminué de plus de moitié depuis le début des années 2000.
IMG_0870.jpg
L'appontement minéralier de la Pointe des Carrières à Fort de France.375 viewsLes trois trémies recueillent le clinker (mélange de calcaire aluminosilicaté) qui est déposé sur un tapis roulant et acheminé jusqu'à la cimenterie où il est stocké.
IMG_1211.jpg
Logements collectifs de Bois d'Inde dans le quartier Acajou.375 viewsBanlieue du Lamentin, près de la zone industrielle des Mangles. Deuxième aire urbaine de l'île avec près de 40 000 habitants en 2010, sa population a augmenté de moitié en 20 ans exigeant la construction rapide de logements collectifs.
IMG_0866.jpg
Le terminal container de la Pointe Des Grives à Fort de France374 viewsOuvert en 2004, il accueille en 2010, 160 000 containers EVP sur pas moins de 16 ha. 2 quais, un de 460 mètres et un autre de 150 mètres peuvent accueillir 3 porte containers. Le déchargement est effectué par 3 portiques. 500 prises frigorifiques permettent d'assurer le stockage des containers réfrigérés (bananes) tandis que la manutention est assurée par une filiale de la CMA-CGM. Sur 3 millions de tonnes de trafic, les importations en représentent 70 % dont la moitié constituée par le pétrole brut. La Martinique exporte pour moitié des bananes (280 000t/an) et pour moitié des produits pétroliers finis.
Compte tenu du tirant d'eau, la capacité maximale des porte-containers accueillis ici est de 2260 EVP (2260 containers équivalent vingt pieds). Ce sont donc des navires modestes. Le port génère près d'un millier d'emplois directs et indirects.
IMG_0856.jpg
Le pétrolier Lacanau dans le Cohé du Lamentin.372 viewsCe pétrolier de cabotage -il navigue le long des côtes- de 8000 tonneaux (tjb) fait partie d'une flotte de 2 à 3 caboteurs qui viennent régulièrement approvisionner les Centrales thermique de la Pointe Des Carrières (80MW) et de Bellefontaine (220MW) en fioul lourd, produit par la raffinerie de la SARA. Il peut en transporter plus de 10 000m3. Le cohé du Lamentin est une crique à l'intérieur d'une baie plus grande (Baie de Fort de France) : l'appontement y est relativement protégé. Chaque mois, des tankers de 60 000 tonnes ravitaillent la SARA. Leur déchargement prend trois à quatre jours. 88 % du pétrole vient de Norvège. Il met treize jours pour arriver sur l'île.
IMG_1198.jpg
L'Habitation Belfort dans le quartier Soudon au Lamentin.372 viewsL'Habitation Belfort dans le quartier Soudon au Lamentin. Située au nord-est de la plaine du Lamentin, cette plantation bananière familiale de 65ha, ouverte depuis les années 1980, durement éprouvée par les épisodes cycloniques, s'est récemment convertie au « tourisme vert », l'agritourisme, avec l'ouverture d'un parc arboré et d'un musée à l'entrée de la plantation, consacré à l'agriculture créole et aux visites touristiques de la plantation. Cette plantation exporte 90 % de sa production de banane.
IMG_0916.jpg
L'hôtel Carayou de la Pointe du Bout aux Trois Ilets.371 viewsL'Hôtel de 200 chambres joue sur sa proximité avec la marina, le golf, un casino, l'aménagement d'un jardin tropical de 3 hectares et celui d'une plage artificielle sur la baie de Fort de France. Les épis et les jetées permettent de contenir les courants marins et de proposer des espaces de détente. Le caractère hédoniste des activités y est fortement marqué (spa, hammam...) ; les activités nautiques proposées sont celles en vogue (kite surf...). Le marché visé est de l'ordre de 100 000 clients.
213 files on 18 page(s) 6