Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique

Most viewed
IMG_0885.jpg
La cité Ozanam à Schoelcher.384 viewsPrès de la Nationale 2 construite en 1963, axe de la périurbanisation entre Schoelcher et Fort de France, la cité Ozanam est le plus grand ensemble HLM de l'île. Construit entre 1973 et 1975, il regroupe pas moins de 20 barres-jusqu'à 12 étages-, 900 logements et plus de 3000 habitants sur moins de 17 ha. Cet ensemble, en 2010 rénové, fait toujours face à des problèmes d'insécurité.
IMG_0888.jpg
L'Anse Gouraud et la cité Ozanam à Schoelcher.384 viewsLa continuité urbaine est très visible entre Schoelcher et Fort de France. La jonction se fait autour de la Nationale 2 construite en 1963, l'axe de la périurbanisation. La cité Ozanam est le plus grand ensemble HLM de l'île. Construit entre 1973 et 1975, il regroupe pas moins de 20 barres-jusqu'à 12 étages-, 900 logements et plus de 3000 habitants sur moins de 17 ha. Cet ensemble, en 2010 rénové, fait toujours face à des problèmes d'insécurité.
IMG_0877.jpg
La rivière Madame et la Pointe Simon à Fort de France.383 viewsLa rivière Madame est canalisée : ses crues ont été à plusieurs reprises dévastatrices pour la ville (son débit peut alors atteindre 250m3/s, 1970). On estime à 9500 le nombre d'habitants concernés par les risques de submersion marine et les inondations à Fort de France...et le centre ville n'est en rien épargné (cyclone Dorothy en 1970, Luis en 1995...). On remarque le chantier de la Tour de la Pointe Simon commencé en 2008 et achevé en 2012 : la construction de ce bâtiment de 20 étage sur un sol marécageux et en zone sismique a exigé la mise en place de près de 120 piliers de béton jusqu'à 30 mètres de profondeur en guise de fondations .
IMG_0904.jpg
Vue sur l'Anse Mitan aux Trois îlets.382 viewsLa pression foncière relègue le logement collectif sur le piémont. Un mitage "sélectif s'opère : les quartiers résidentiels et les complexes hôteliers se fixent sur l'Anse Mitan, une plage de "sable" blanc de 1 Km. La commune des Trois îlets représente à elle seule 28 % des capacités hôtelières de l'île.
IMG_1179.jpg
Le bourg du Vert Pré (Le Robert).382 viewsGros bourg rural de 6000 habitants, il fait partie du Robert, la 3e commune la plus importante de Martinique. Situé dans les mornes, à plus de 300 mètres d'altitude, son économie est tournée vers l'agriculture familiale, l'élevage et l'agroalimentaire.
IMG_1030.jpg
Une « cité » au Marin rénovée : la résidence Gaïac (140 logements sociaux).381 viewsDès 2008, la Simar, maître d'ouvrage d'une grande partie des logements sociaux de l'île, équipe son parc de panneaux photovoltaïques (30 000m² potentiels ; 3,3 MW installés). On fournit ainsi en 2009, 5000 MWh par an soit la consommation annuelle de 650 habitants. C'est faible : en effet, tributaire de la météo, la puissance réelle du photovoltaïque ne représente en moyenne que 14 % de la puissance installée, même sous les tropiques ; c'est une des limites des énergies renouvelables...
IMG_1212.jpg
Le lycée Acajou II à la périphérie du Lamentin.380 viewsConstruit en 1991, il compte en 2010 près de 950 élèves.
IMG_1152.jpg
La pointe Jean Claude au Robert : un espace protégé et convoité.377 viewsLe littoral au vent de la Martinique est très découpé du fait d'une ancienne activité volcanique -les pentes des anciens volcans érodées laissant apparaître leurs remontées magmatiques: les dykes-, de la présence de barrières coralliennes, de l'Atlantique peu profond mais très agité. Ce littoral protégé est menacé par la durcification d'un habitat spontané et précaire, ici des « cabanes de pêcheurs ».
IMG_1157.jpg
L'usine sucrière du Galion à la Trinité.374 viewsFondée en 1865, au débouché de la rivière du Galion sur l'Atlantique, cette usine demeure en 2010, la seule usine sucrière encore en activité sur l'île. Elle peut produire 32 tonnes de sucre par jour. Sa consommation en énergie serait équivalente à celle d'une ville de 17 000 habitants ; de là la nécessité d'utiliser la bagasse, les résidus de cannes à sucre, pour alimenter les chaudières. L'usine traite en période de récolte (de janvier à mai), 700 à 900 tonnes de cannes à sucre par jour. Elle se situe donc non loin de la Nationale 1 et des plantations de cannes à sucre de la côte au vent ; la manutention doit être rapide afin d'éviter la dégradation des cannes .
IMG_1014.jpg
Les cayes et la Mer des Caraïbes de la Baie du Marin.373 viewsBien que chaude (23°), la Mer des Caraïbes, peu troublée, sous le vent, permet le développement de récifs coralliens très prisés des spots de plongée locaux. A proximité, la mangrove.
IMG_0848.JPG
Le parc de la société de collecte des déchets, FISER en Martinique, sur la zone industrielle du Lamentin.371 viewsLe parc de la société de collecte des déchets, FISER en Martinique, sur la zone industrielle du Lamentin.
Cette entreprise est spécialisée dans la collecte des déchets ménagers et industriels. (500 000 tonnes/an pour l'île en 2014)
La moitié des déchets de l'île sont des déchets ménagers soit 230 000 tonnes par an ; et sur 500kg par habitants ; seuls 6 sont recyclés... L'agglomération foyalaise à elle seule, produit 100 000 tonnes de déchets ménagers par an. Sa décharge, dans la zone industrielle de la Jambette est aujourd'hui fermée et son incinérateur en valorise 112 000 tonnes et à terme 172 000 tonnes. Fin 2014, la décharge du Céron à Sainte Luce ferme à son tour. Seul restera, l'ISDND (Installation de stockage des déchets non dangereux) prévu au Galion en 2017. ..
IMG_0865.jpg
Le terminal container de la Pointe Des Grives à Fort de France371 viewsOuvert en 2004, il accueille en 2010, 160 000 containers EVP sur pas moins de 16 ha. 2 quais, un de 460 mètres et un autre de 150 mètres peuvent accueillir 3 porte containers. Le déchargement est effectué par 3 portiques. 500 prises frigorifiques permettent d'assurer le stockage des containers réfrigérés (bananes) tandis que la manutention est assurée par une filiale de la CMA-CGM. Sur 3 millions de tonnes de trafic, les importations en représentent 70 % dont la moitié constituée par le pétrole brut. La Martinique exporte pour moitié des bananes (280 000t/an) et pour moitié des produits pétroliers finis.
Compte tenu du tirant d'eau, la capacité maximale des porte-containers accueillis ici est de 2260 EVP (2260 containers équivalent vingt pieds). Ce sont donc des navires modestes. Le port génère près d'un millier d'emplois directs et indirects.
213 files on 18 page(s) 5