Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique

Most viewed
IMG_0866.jpg
Le terminal container de la Pointe Des Grives à Fort de France345 viewsOuvert en 2004, il accueille en 2010, 160 000 containers EVP sur pas moins de 16 ha. 2 quais, un de 460 mètres et un autre de 150 mètres peuvent accueillir 3 porte containers. Le déchargement est effectué par 3 portiques. 500 prises frigorifiques permettent d'assurer le stockage des containers réfrigérés (bananes) tandis que la manutention est assurée par une filiale de la CMA-CGM. Sur 3 millions de tonnes de trafic, les importations en représentent 70 % dont la moitié constituée par le pétrole brut. La Martinique exporte pour moitié des bananes (280 000t/an) et pour moitié des produits pétroliers finis.
Compte tenu du tirant d'eau, la capacité maximale des porte-containers accueillis ici est de 2260 EVP (2260 containers équivalent vingt pieds). Ce sont donc des navires modestes. Le port génère près d'un millier d'emplois directs et indirects.
IMG_0895.jpg
Le quartier de Fond Lahaye à Schoelcher, sur l'Anse Collat.343 viewsSur les contreforts du massif des Pitons du Carbet et sur le piémont du Monre Bois d'Inde (532m), le parc naturel de la Martinique. La périurbanisation autour de Schoelcher gagne la moindre ravine et se ramasse sur le littoral où les grands axes de communication sont rejetés (Nationale 2). Le mitage gagne les hauteurs.
IMG_0909.jpg
Le tombolo de la Pointe du Bout aux Trois Ilets.343 viewsCes presqu'îles très découpées sur la côte sous le vent tranchent avec le continuum du nord caraïbe. Elles sont liées à l'activité volcanique très intense il y a 2 millions d'années. Fortement érodées sur le littoral, il ne reste des pentes de certains volcans que les dykes, les anciennes remontées magmatiques qui forment aujourd'hui l'essentiel des mornes, des presqu'îles et des îlets. A la différence du nord de l'île ces reliefs d'andésite ont été colonisés très tôt par les récifs coralliens: le « sable » blanc des Caraïbes, si recherché par le tourisme local, n'étant en fait que la calcite érodée provenant des mollusques et des madrépores.
IMG_1066.jpg
Lotissement Bel Air en cours de construction à la périphérie du Vauclin.343 viewsA proximité des bananeraies, près du réservoir de Paquémar, alimenté par la Lézarde, sur le piémont de la montagne du Vauclin, l'espace rural est défriché et laisse place à la construction d'un lotissement en 2010 : la route est déjà asphaltée...
IMG_0914.jpg
La marina de la Pointe du Bout aux Trois ïlets.342 viewsElle accueille une centaine d'embarcations et la navette de Fort de France, tout en servant de base nautique aux hôtels proches : l'Hôtel de la Pagerie au sud, Carayou à l'est. Des residences de location sont disséminées autour. La commune des Trois îlets représente à elle seule 28 % des capacités hôtelières de l'île.
IMG_0968.jpg
Sainte Luce : Le pont de la Baie du Trou du Diable.342 viewsConstruit en 1984, sur la Nationale 5, ce pont de 185 mètres permet de contourner par le sud la commune de Rivière Pilote et de fluidifier le trafic dans une zone de relief difficile comme le montre l'éponymie. Le ria, baie allongée et étroite prolongée par une ravine, est plus facilement enjambé par les voies de communication ramassées sur le littoral.
IMG_1081.jpg
Petites bananeraies près de la Manzo, au François.339 viewsCes petites exploitations de types familiales se rencontrent davantage vers l'intérieur des terres où le relief est plus difficile et les parcelles plus morcelées. La banane représente 16 000 emplois et près de 30% de la SAU en 2010. Elle s'impose peu après la crise sucrière et jugule l'exode rural des années 1970. Elle ne résout pas le problème de la diversification de l'agriculture trop soumise aux aléas de la mondialisation.
IMG_0892.jpg
Schoelcher, le Club Nautique338 viewsPrès de la rivière de Case Navire, le Front de Mer et le fameux Cercle Nautique. Schoelcher est devenue une station nautique affiliée en 1989. Le plan d'eau calme de l'Anse Madame a permis le développement de cette activité.
IMG_1150.jpg
La pointe Savane au Robert : un espace convoité.338 viewsLes lotissements pavillonnaires se multiplient en bordure d'un littoral protégé. Le Robert est en effet l'une des trois plus importantes unités urbaines de l'île avec près de 25 000 habitants en 2010. Sa croissance s'est accélérée depuis les années 80 conduisant à l'accélération de la périurbanisation.
IMG_0856.jpg
Le pétrolier Lacanau dans le Cohé du Lamentin.337 viewsCe pétrolier de cabotage -il navigue le long des côtes- de 8000 tonneaux (tjb) fait partie d'une flotte de 2 à 3 caboteurs qui viennent régulièrement approvisionner les Centrales thermique de la Pointe Des Carrières (80MW) et de Bellefontaine (220MW) en fioul lourd, produit par la raffinerie de la SARA. Il peut en transporter plus de 10 000m3. Le cohé du Lamentin est une crique à l'intérieur d'une baie plus grande (Baie de Fort de France) : l'appontement y est relativement protégé. Chaque mois, des tankers de 60 000 tonnes ravitaillent la SARA. Leur déchargement prend trois à quatre jours. 88 % du pétrole vient de Norvège. Il met treize jours pour arriver sur l'île.
IMG_1191.jpg
Station d'épuration dans le quartier de Plaisance au Lamentin.337 viewsLa proximité d'une zone de confluence (Lézarde-Rivière Blanche), celle des zones agricoles et l'éloignement des grandes aires urbaines, obligent à un retraitement de l'eau autonome. Ici, la station d'épuration Plaisance-Désirade, du Lamentin, non loin de la Lézarde a une capacité de 3500 équivalent-habitants (EH). L'opérateur et le maître d'ouvrage est la CACEM, la Communauté d'Agglomération du Centre de la Martinique.
IMG_1197.jpg
Les bâtiments d'exploitation de la plantation Belfort, au Lamentin.336 viewsLes bâtiments d'exploitation de la plantation Belfort assurent le conditionnement de la production. La plantation possède une société familiale de transformation des fruits tropicaux en fruits séchés créée en 1997, la société Caraïb'fruit.
Les camions chargent les containers et accèdent par une départementale à moins de quelques minutes des grands axes de communication de l'île. La banane représente près de 16 000 emplois directs et indirects en 2010.
213 files on 18 page(s) 7