Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique


Most viewed - DISCIPLINES
IMG_1222.jpg
Mangrove de la baie de Fort de France, zone industrielle des Mangles.457 viewsLe canal du Lamentin traverse la mangrove et draine la plaine du Lamentin avec la zone industrielle des Mangles. La mangrove, elle, joue le rôle d'un filtre naturel pour l'eau et fixe les sols. Elle permet de protéger la plaine des houles cycloniques : on remarque, en gris, les parties qui ont été submergées lors du cyclone Dean dans la nuit du 17 août 2007. Les racines des palétuviers ont alors été asphyxiées par la montée des eaux salines.
IMG_0893.jpg
Fond Lahaye à Schoelcher, sur l'Anse Collat.456 viewsLa croissance de Schoelcher a été continue et forte durant un demi siècle (1950-2000) : la population a doublé et se stabilise dès les années 2000 autour de 20 000 habitants. Cela a généré une très forte périurbanisation liée à la proximité de l'agglomération foyalaise, en particulier dans les mornes où la pression foncière est moindre.
Les lotissements se sont développés sur les pentes de Terreville et de Fond Rousseau vers l'est tandis que le fond occupé par la rivière de Fond Lahaye est délaissé. L'importance des dénivelés (plus de 200 mètres) de la ravine, liée aux contreforts des pitons du Carbet, rend le bassin versant très étroit et fait du quartier de Fond Lahaye, une zone à risque (zone orange) depuis 2004 date à laquelle le PPR a été achevé. Près de 2700 personnes sont concernées par le risque inondation et submersion à Schoelcher.
IMG_1157.jpg
L'usine sucrière du Galion à la Trinité.454 viewsFondée en 1865, au débouché de la rivière du Galion sur l'Atlantique, cette usine demeure en 2010, la seule usine sucrière encore en activité sur l'île. Elle peut produire 32 tonnes de sucre par jour. Sa consommation en énergie serait équivalente à celle d'une ville de 17 000 habitants ; de là la nécessité d'utiliser la bagasse, les résidus de cannes à sucre, pour alimenter les chaudières. L'usine traite en période de récolte (de janvier à mai), 700 à 900 tonnes de cannes à sucre par jour. Elle se situe donc non loin de la Nationale 1 et des plantations de cannes à sucre de la côte au vent ; la manutention doit être rapide afin d'éviter la dégradation des cannes .
IMG_1214.jpg
Zone commerciale de la Galleria dans la zone industrielle les Mangles Acajou.450 viewsEdifiée en 1989 sur la friche industrielle de l'ancienne usine sucrière d'Acajou, c'est, en bordure de l'autoroute Fort-De-France-Lamentin, l'un des plus grands espaces commerciaux de l'île.
IMG_1013.jpg
Le domaine de Bellefond à Sainte Anne, sur la pointe Marin.449 viewsZone d'habitat mixte résidentielle et touristique à proximité de lagunes marécageuses, il est constitué essentiellement d'une vingtaine de bungalows et de villas en locations saisonnières suivant le concept du « village touristique », non loin des plages. Ces complexes hôteliers semblent vivre en autarcie à moins d'un kilomètre de la commune de Sainte Anne.
IMG_1075.jpg
Baie des mulets, île Petite Grenade et Pointe du Vauclin448 viewsUrbanisation importante sur la côte au vent, sur la baie des Mulets, à moins de 3 km du Vauclin. Au loin, l'îlet Petite Grenade et la Pointe du Vauclin.
IMG_1099.jpg
Le barrage de la Manzo au François.448 viewsCe barrage est destiné à l'irrigation des cultures commerciales et maraîchères de la plaine du Lamentin ; de là, la présence de la station de pompage au bas de la retenue. Les cultures de cannes et de bananes réclament en effet entre 10 000 et 15 000 m3 d'eau à l'hectare par an. La moindre variation du niveau des précipitations peut donc porter préjudice aux récoltes notamment durant la période sèche du carême de janvier à juin.
IMG_0865.jpg
Le terminal container de la Pointe Des Grives à Fort de France447 viewsOuvert en 2004, il accueille en 2010, 160 000 containers EVP sur pas moins de 16 ha. 2 quais, un de 460 mètres et un autre de 150 mètres peuvent accueillir 3 porte containers. Le déchargement est effectué par 3 portiques. 500 prises frigorifiques permettent d'assurer le stockage des containers réfrigérés (bananes) tandis que la manutention est assurée par une filiale de la CMA-CGM. Sur 3 millions de tonnes de trafic, les importations en représentent 70 % dont la moitié constituée par le pétrole brut. La Martinique exporte pour moitié des bananes (280 000t/an) et pour moitié des produits pétroliers finis.
Compte tenu du tirant d'eau, la capacité maximale des porte-containers accueillis ici est de 2260 EVP (2260 containers équivalent vingt pieds). Ce sont donc des navires modestes. Le port génère près d'un millier d'emplois directs et indirects.
IMG_0878.jpg
La Pointe Simon à Fort de France.443 viewsFort de France s'ouvre sur la Baie des Flamands. La Pointe Simon a fait l'objet de la création d'un terminal de croisière en 1992 avec un appontement réservé à deux navires de croisière de plus de 200 mètres afin de desservir directement le centre ville, le port de la Baie des Tournelles étant trop éloigné. Le tourisme de croisière a peu de retombées économiques pour la ville : un navire de 350 mètres transporte en effet près de 5400 passagers et c'est à lui seul, une ville flottante d'autant, que le nombre d'escale (une centaine) a diminué de plus de moitié depuis le début des années 2000.
IMG_0888.jpg
L'Anse Gouraud et la cité Ozanam à Schoelcher.441 viewsLa continuité urbaine est très visible entre Schoelcher et Fort de France. La jonction se fait autour de la Nationale 2 construite en 1963, l'axe de la périurbanisation. La cité Ozanam est le plus grand ensemble HLM de l'île. Construit entre 1973 et 1975, il regroupe pas moins de 20 barres-jusqu'à 12 étages-, 900 logements et plus de 3000 habitants sur moins de 17 ha. Cet ensemble, en 2010 rénové, fait toujours face à des problèmes d'insécurité.
IMG_0904.jpg
Vue sur l'Anse Mitan aux Trois îlets.440 viewsLa pression foncière relègue le logement collectif sur le piémont. Un mitage "sélectif s'opère : les quartiers résidentiels et les complexes hôteliers se fixent sur l'Anse Mitan, une plage de "sable" blanc de 1 Km. La commune des Trois îlets représente à elle seule 28 % des capacités hôtelières de l'île.
IMG_1152.jpg
La pointe Jean Claude au Robert : un espace protégé et convoité.440 viewsLe littoral au vent de la Martinique est très découpé du fait d'une ancienne activité volcanique -les pentes des anciens volcans érodées laissant apparaître leurs remontées magmatiques: les dykes-, de la présence de barrières coralliennes, de l'Atlantique peu profond mais très agité. Ce littoral protégé est menacé par la durcification d'un habitat spontané et précaire, ici des « cabanes de pêcheurs ».
213 files on 18 page(s) 5