Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique


Most viewed - histoire-geographie
IMG_1135.jpg
La pointe Hyacinthe sur la pointe Larose, mitage sur le littoral sud de la baie du Robert.374 viewsCe paysage de bocage de la côte au vent montre des parcelles traditionnellement protégées par des haies d'érythrines sur lesquelles ont pratiquait la monoculture de la canne à sucre. En 20 ans , depuis les années 1990, la Surface agricole utile de la Martinique a reculé de près de 27 % au profit essentiellement de zones en friche. Ces terres agricoles conquises sur la forêt littorale sont aujourd'hui convoitées : la périurbanisation pousse à la construction de logements collectifs et de zones résidentielles en bord de mer, près de la mangrove. C'est le mitage.
IMG_1161.jpg
Le centre de valorisation organique (CVO) du Robert. 373 viewsCréé en 2005, le CVO est un centre de retraitement des déchets organiques biodégradables. Un centre de compostage produit du compost destiné à amender les terres agricoles, grâce à l'action d'organismes vivants aérobies, de bactéries et de champignons. Un centre de méthanisation, le 3e en France, fait brûler le méthane, le gaz issu de la décomposition des déchets par des bactéries anaérobies, pour produire de l'électricité (0,7 MW installé). On traite ainsi 60 000 tonnes de déchets par an.
IMG_1000.jpg
Forêt littorale de l'anse Caritan, mangroves et prairie de la Pointe Dunkerque à Sainte Anne, habitation Caritan.372 viewsLes fonds coralliens, les cayes, sont bien visibles. Le défrichage de la forêt xérophile littorale laisse place à l'élevage bovin dans une région pourtant sèche mais irriguée par des réservoirs placés dans les mornes de l'arrière pays. L'élevage en Martinique occupe un tiers de la surface agricole et son développement est plutôt récent car il a surtout profité du démembrement des terres sucrières : il valorise en fait des sols pauvres, notamment les vertisols du sud de la Martinique. On élève surtout des zébus Brahman et des races créoles. Au loin, la mangrove et tanne de l'anse Meunier.
IMG_0933.jpg
Les Trois Ilets, sur la pointe Des Grottes.371 viewsDepuis les années 90, la population jusque là stable, augmente de 50 % pour atteindre en 2010 plus de 7000 habitants. L'existence d'une navette et d'un axe de communication avec Fort de France n'y est pas étrangère, pas plus que l'essor touristique de la bourgade avec l'une des plus fortes concentration d'hôtels de l'île (28% des capacités hotelières de l'île). Les îlets et leurs récifs fournissaient la chaux nécessaire à l'industrie sucrière.
IMG_1126.jpg
Débarcadère utilisé par la zone industrielle du Robert.371 viewsIl s'agit des anciens débarcadères de l'usine sucrière du Robert fermée en 1963. Certains sont à présent utilisés par les entreprises présentes sur la zone industrielle de la Semair établie non loin (chaudronnerie, btp, grande distribution, alimentation, maintenance automobile...). Une carrière est également présente sur cette zone d'activité qui extrait de l'andésite et produit des granulats.
IMG_1139.jpg
L'îlet petite Martinique au Robert.371 viewsLes îlets du Robert constituent également un attrait touristique de premier plan pour la commune qui permet de diversifier l'activité des pêcheurs locaux (visites aux touristes...). Ce tourisme de masse est pourtant susceptible de menacer des espaces protégé par un arrêté préfectoral de protection du Biotope, depuis 2002 et par un arrêté ministériel depuis 2007.
IMG_0935.jpg
Zone industrielle de la Vatable aux Trois Ilets.370 viewsLa zone industrielle en construction en 2010 près de la mangrove doit héberger entre autres des sociétés d'équipements de signalisation routière et de maintenance automobile.
IMG_1087.jpg
Vergers d'agrumes près de la Manzo, au François.367 viewsNon loin de la retenue du barrage de la Manzo, un verger d'agrumes produisant limes, oranges et pamplemousse. La présence de ces vergers montre une volonté de diversifier les revenus d'une agriculture soumise à de nombreux aléas climatiques en sortant d'une stricte monoculture commerciale de la banane. La production est destinée au marché local.
IMG_1046.jpg
Le cul de Sac Ferré au sud de l'anse du Grand Macabou (Vauclin)365 viewsAu sud de la baie du Grand Macabou, cette baie envahie par la mangrove est protégée par deux flèches littorales. Le cordon littoral isole de nombreuses lagunes alors colonisées par la mangrove.
IMG_1140.jpg
Parcs aquacoles pour l'élevage du Loup des Caraïbes au large du Robert.364 viewsUne ferme aquacole sur le littoral Atlantique dans les baies abritées de la pointe Lynch, au Robert. L'aquaculture connaît un essor au début des années 2000 soutenue par l'Ifremer. C'est souvent une production familiale de Loup des Caraïbes, de Saumon Noir et de Langouste. Les difficultés récentes de la filière piscicole amène pourtant la société à se diversifier et à s'ouvrir à l'agritourisme en proposant des visites du milieu et des activités de pêche aux touristes.
IMG_0953.jpg
Centre d'enfouissement des déchets de Céron à Sainte Luce.363 viewsLa décharge de la Trompeuse ayant définitivement fermée à Fort de France en 2014, cette décharge accueillait annuellement 60 000 tonnes de déchets. Censée accueillir les 100 000 tonnes de déchets de l'agglomération foyalaise... Elle atteint sa capacité maximale et doit fermer en décembre 2014... Des solutions ? Recyclage, incinération... ? La moitié des déchets sont des déchets ménagers  soit 230 000 tonnes par an ; et sur 500kg par habitant ; seuls 6 sont recyclés... Un ISDND est prévu au Robert...
IMG_1113.jpg
Le barrage de la Manzo au François.363 viewsCe barrage est destiné à l'irrigation des cultures commerciales et maraîchères de la plaine du Lamentin ; de là, la présence de la station de pompage au bas de la retenue. Les cultures de cannes et de bananes réclament en effet entre 10 000 et 15 000 m3 d'eau à l'hectare par an. La moindre variation du niveau des précipitations peut donc porter préjudice aux récoltes notamment durant la période sèche du carême de janvier à juin.
Construit en 1979, il s'agit d'un barrage poids, de 27 mètres de haut sur 365 de large, une construction qui résiste à des secousses sismiques, formé d'enrochements et de terre.
213 files on 18 page(s) 12