Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique


Most viewed - histoire-geographie
IMG_0853.jpg
La Lézarde canalisée et l'aménagement du Morne Cabrit au Lamentin.488 viewsDepuis 1992, est aménagée une station nautique et un parcours sportif sur le morne Cabrit, au cœur de la mangrove entre la zone industrielle des Mangles et celle de la Lézarde. La Lézarde, la rivière dont le bassin versant est le plus important de la Martinique (116 km²), irrigue la plaine du Lamentin. Elle est vectrice d'inondations importantes notamment sur les grands axes de communication : son débit annuel moyen (1,8 m3/s ) étant régulièrement multiplié par 10 (81m3/s) voire par 80 lors des crues décennales (140m3/s) ou par 300 (600m3/s durant quelques heures en 1970 soit le régime moyen de la Seine) .
IMG_0840.jpg
Zone industrielle de Place d'Armes au Lamentin.486 viewsVue de la Lézarde par le sud, elle concentre un grand nombre de grandes surfaces. On y voit les rond points qui fixent ces aménagements et le réseau des canaux de drainage de la plaine -inondable-. Les zones résidentielles et les logements collectifs se pressent autour de ces zones industrielles.
La Lézarde est vectrice d'inondation importante notamment sur les grands axes de communication : son débit annuel moyen (1,8 m3/s ) étant régulièrement multiplié par 10 (81m3/s) voire par 80 lors des crues décennales (140m3/s) ou par 300 (600m3/s durant quelques heures en 1970 soit le régime moyen de la Seine).
IMG_0847.jpg
Entrepôt dans la zone industrielle de la Lézarde au Lamentin.482 viewsEquipés de panneaux solaires, ces entrepôts stockent les marchandises et véhicules importés pour les grands concessionnaires de la zone industrielle de la Lézarde (Renault Nissan entre autre...).
L'ïle comprend 32 MW de puissance installée pour l'énergie photovoltaïque en 2012. Avec un rendement faible de 14 % -même en milieu tropical-, c'est à peu près la consommation de 5000 habitants (39 GWh/an).
IMG_0854.jpg
La mangrove de la zone industrielle des Mangles au Lamentin.480 viewsOn observe le mouillage de l'ïlet Cabrit sur lequel est aménagé depuis 1992 une station nautique, au cœur de la mangrove. Les deux zones industrielles de la Jambette à l'est -, avec la raffinerie de la SARA,- et des Mangles à l'ouest avancent sur la baie.
IMG_0875.jpg
Le Fort Saint Louis, à Fort de France.480 viewsCette pointe, à l'origine un îlet, est un emplacement stratégique pour la surveillance de la Baie des Flamands. Une forteresse de type Vauban y est édifiée en 1680 : elle protège le mouillage des navires. Ce fort aujourd'hui, quoique dépourvu d'intérêt militaire et classé monument historique, est une base de la Marine Nationale. La frégate Le Ventôse y est au mouillage permanent, spécialisée dans la lutte contre le narcotrafic. A l'arrière plan, dans la baie du carénage, la gare maritime reconstruite en 2010. Elle assure les liaisons interîles et accueille 150 000 passagers/an (en baisse). Enfin la darse de carénage où l'on caréne les navires de 20000 tonneaux.
IMG_1185.jpg
Bâtiments de production et de stockage en chambre froide de la SNYL. (Le Robert)480 viewsLes installations se situent sur les terres de l'ancienne Habitation Directoire à proximité des principaux fournisseurs (éleveurs, arboriculteurs, sucrerie...), dans un paysage de bocage et de mornes.
L'agroalimentaire représente 45 % des effectifs salariés de l'industrie insulaire en 2010.
IMG_0913.jpg
La Pointe du Bout aux Trois îlets.479 viewsC'est la plus forte concentration d'hôtels de l'île. Les complexes s'organisent autour de la marina qui accueille une centaine d'embarcations, la navette pour Fort de France et sert de base nautique. Ces hôtels *** sont construits pour la plupart dans les années 1970-80. À l'ouest, l'hôtel Carayou de 150 chambres ; sur son versant est, l'ancien hôtel Méridien, de 295 chambres, construit en 1973, abandonné en 2007, victime d'un repli de l'activité touristique. Au second plan, l'hôtel La Pagerie et le « village créole » ouvert en 1998 sur le modèle du « village typique ». En arrière plan, le Bakoua Sofitel**** (Accor) de 138 chambres ouvert en 1967.
IMG_1187.jpg
Les bassins de décantation des effluents de la SNYL, au Vert Pré (Le Robert).479 viewsLes eaux usées provenant de l'usine agroalimentaire sont retraitées avant d'être relarguées afin de prévenir les risques de pollution sur le bassin versant de la Lézarde. On voit ici l'action des brasseurs et des diffuseurs qui assurent la réoxygénation de l'eau. Cela permet aux bactéries (couleur rouge) de dégrader plus facilement les boues. On parle alors de « boues activées ».
IMG_0877.jpg
La rivière Madame et la Pointe Simon à Fort de France.474 viewsLa rivière Madame est canalisée : ses crues ont été à plusieurs reprises dévastatrices pour la ville (son débit peut alors atteindre 250m3/s, 1970). On estime à 9500 le nombre d'habitants concernés par les risques de submersion marine et les inondations à Fort de France...et le centre ville n'est en rien épargné (cyclone Dorothy en 1970, Luis en 1995...). On remarque le chantier de la Tour de la Pointe Simon commencé en 2008 et achevé en 2012 : la construction de ce bâtiment de 20 étage sur un sol marécageux et en zone sismique a exigé la mise en place de près de 120 piliers de béton jusqu'à 30 mètres de profondeur en guise de fondations .
IMG_1179.jpg
Le bourg du Vert Pré (Le Robert).474 viewsGros bourg rural de 6000 habitants, il fait partie du Robert, la 3e commune la plus importante de Martinique. Situé dans les mornes, à plus de 300 mètres d'altitude, son économie est tournée vers l'agriculture familiale, l'élevage et l'agroalimentaire.
IMG_0965.jpg
L'anse Mabouya et le quartier Désert à Sainte Luce.473 viewsLes complexes hôteliers et les quartiers résidentiels colonisent cet espace.
Les terres anciennement plantées en cannes sont aujourd'hui investies par l'élevage bovin (viande).
IMG_1222.jpg
Mangrove de la baie de Fort de France, zone industrielle des Mangles.471 viewsLe canal du Lamentin traverse la mangrove et draine la plaine du Lamentin avec la zone industrielle des Mangles. La mangrove, elle, joue le rôle d'un filtre naturel pour l'eau et fixe les sols. Elle permet de protéger la plaine des houles cycloniques : on remarque, en gris, les parties qui ont été submergées lors du cyclone Dean dans la nuit du 17 août 2007. Les racines des palétuviers ont alors été asphyxiées par la montée des eaux salines.
213 files on 18 page(s) 4